Arènes municipales

Lieu de sports et de traditions

Les arènes municipales accueillent les entraînements de l’école de raseteurs Baillargues Métropole, les courses camarguaises, mais également des festivités taurines. Les arènes baillarguoises se distinguent notamment de par leur forme rectangulaire – la plupart des  arènes étant de forme ronde- mais également de par les matériaux utilisés. En effet, à la demande du Maire, les arènes ont été équipées en 2007  de planches en polyéthylène Haute Densité, en remplacement des traditionnelles planches en bois.

Démarche

Toujours soucieuse de pérenniser les traditions de la Course Camarguaise, la municipalité a conduit une réflexion autour de la sécurité des taureaux et des raseteurs, principaux acteurs de ce spectacle unique au monde.

C’est dans cet esprit qu’a été conçue la « Planche Baillarguoise » par  les services techniques de la ville, d’après un concept du maire de la ville et ancien raseteur.

Processus

De nombreux calculs ont été faits à partir du comportement du taureau, pour créer dans les arènes un système de barricades de protection adapté et intégrant les possibilités offertes par les nouveaux matériaux existants. Les planches traditionnelles en bois sont ainsi remplacées par des plaques de Polyéthylène Haute Densité teintées à cœur. Une série de tests a été réalisée en mars 2010 par un cabinet d’ingénierie pour vérifier la résistance et la souplesse des planches lors d’un choc similaire à celui que pourrait donner un taureau de 500kgs percutant la planche à une vitesse de 15km/h.

Historique des arènes

Jusqu’en 1971, les jeux taurins se déroulaient sur le « plan des taureaux », dans des arènes éphémères construites à la hâte avec des charrettes. Les premières arènes permanentes de la commune sont construites en 1971, en tubes démontables, mais devront être démolies suite au drame du stade de Furiani en 1992. Les arènes actuelles ont été érigées en 1998.  Elles sont équipées depuis 2007 de « planches baillarguoises », en polyéthylène. Uniques en leur genre, elles sont plus souples que le bois et assurent ainsi plus de sécurité aux taureaux.

Résultats

Ce procédé unique en son genre donne toute satisfaction aux manadiers comme aux raseteurs :

  • Il offre plus de sécurité pour le taureau car il évite que des morceaux de bois blessent son poitrail.
  • Le marchepied antidérapant en fibre de verre alvéolée, intégré aux barricades, permet aux raseteurs une plus grande souplesse et leur assure une sécurité supplémentaire.
  • Enfin, ce système est moins contraignant puisqu’il nécessite un entretien moins important que les planches traditionnelles : les planches ne sont pas cassées, donc pas de changement à prévoir. Le polyéthylène étant teinté à cœur, il n’est pas non plus nécessaire de les repeindre.