Source : Ministère des Solidarités et de la Santé

Afin de freiner la propagation des variantes de la Covid-19, notamment sud-africaine et brésilienne, le gouvernement a pris des mesures complémentaires, dimanche 7 février 2021.

La Direction Générale de la Santé (DGS) a adressé, ce dimanche, une note d’urgence à tous les professionnels soignants et un document détaillant cette stratégie a également été mis en ligne sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé.

Ces derniers indiquent les nouvelles mesures en vigueur:

  • un second test (dit test RT- PCR « de criblage ») devient obligatoire, dans un délai de 36h maximum, pour toute personne ayant contracté le virus, afin de détecter s’il s’agit d’un cas de variante ou non.
  • Une durée d’isolement prolongée : pour les porteurs d’une variante sud-africaine ou brésilienne, la durée d’isolement est allongée à 10 jours.

A l’issue de cette période, l’isolement pourra être levé en l’absence de fièvre depuis plus de 48 heures (pour les patients symptomatiques) et après l’obtention d’un résultat de test négatif. Si ce test se révèle à nouveau positif, l’isolement est prolongé de 7 jours après le résultat.

  • Un test PCR à J0: les contacts « à risque » des personnes porteuses d’une variante sud-africaine ou brésilienne doivent se faire tester immédiatement. En cas de résultat positif, un second test de criblage est réalisé. S’il est négatif, la personne devra tout de même respecter la période de quarantaine de sept jours « depuis le dernier contact à risque » et devra se soumettre à un nouveau test PCR  à l’issue de cette quarantaine.
  • Une prévention accrue : les contacts à « risque » de variantes doivent « prévenir eux-mêmes les personnes avec qui elles ont été en contact à risque depuis leur dernière exposition à risque avec le cas index ». Ces contacts  « de  seconde  génération » doivent renforcer l’application des mesures barrières, télétravailler lorsque c’est possible, réduire leurs contacts sociaux pendant sept jours et enfin réaliser un test diagnostic sans délai au premier symptôme.
  • Une fermeture de classe est prononcée si :
    – un enfant est positif à l’une des deux variantes (sud-africaine ou brésilienne)
    Ou
    – un enfant est cas-contact d’un parent ou membre de la fratrie contaminé par une des deux variantes d’intérêt.